AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Aulnecœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Aulnecœur



Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 04/07/2013


Feuille Personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Level:
0/100  (0/100)
Pouvoir élémentaire: Aucun


MessageSujet: Aulnecœur Dim 22 Sep - 21:59





~ Votre personnage ~




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



  Parchemin d'identité







♠Nom : -



♠Prénom : Aulnecœur



♠Age : Quatre printemps



♠Sexe : Monoïque (produisant à la fois des fleurs mâles et femelles)



♠Clan : Hérétiques



♠Race : Homme-Arbre


♠Métier : -



♠Pouvoir :  Enfant des aulnes







Description Physique







Aulnecœur est le plus souvent perçu par le commun des mortels comme étant ce qu'on nomme un « homme-arbre ». En réalité, il n'est ni mi-homme / mi-arbre, ni un suave mélange des deux espèces. Malgré leur apparence anthropomorphisée, les hommes-arbres sont à l'origine de simples arbres de diverses essences, soudain animés d'une conscience plus développée et d'une capacité de mouvement comparable à celle des bipèdes.
La légende raconte que c'est la déesse de la nature elle-même qui animerait ces arbres, afin de leur confier une mission à accomplir, telle que protéger les forêts en péril, ou faire repousser d'anciens bosquets rasés. D'autres racontent que ce sont ces évènements marquants qui affectent profondément la psyché de ces arbres qui, prenant conscience de la situation, deviennent les instruments de la nature elle-même.
Du haut de ses quatre printemps, le jeune arbrisseau arbore déjà plus de trois mètres de hauteur. On raconte qu'à l'âge adulte, les plus grands membres de son espèce peuvent voir leurs cimes monter jusqu'à plus de vingt mètres en direction des cieux.
Son écorce arbore une couleur gris cendré, lisse mais commençant à se fissurer sur sa longueur avec le poids des années, se fendillant avec les changements de température et l'alternance des zones humides et sèches. Ses feuilles caduques (tombant au cœur de l'hiver) d'un vert brillant ont une forme de cœur délicatement dentelé, avec un duvet blond roux sur leur face intérieur, à la convergence des nervures. Aulnecœur possède des fleurs femelles semblables à de petites pommes de pain, tandis que les fleurs mâles sont des chatons violacés (comparables aux fleurs du noisetier). Il possède, comme la plupart des membres de son espèce, deux excroissances ressemblant à des bras lui permettant d'entrer en contact avec son environnement (tenir des objets, s'agripper à une falaise rocheuse), tandis que ses racines peuvent sortir de terre, lui permettant un déplacement lent mais constant.
Enfin, son « visage » s'impose comme le reflet de son âme, à la fois paisible et tourmentée, deux yeux verts brillants lui permettant d'observer la nature qui l'entoure et le baigne de sa bienfaisante lumière.

 








Description psychologique








Comme tous les membres de son espèce, Aulnecœur possède à la fois des fleurs mâles et femelles (on dit qu'il est monoïque), il peut donc se reproduire sans l'aide d'un autre membre de son espèce. Bien que cela assure la pérennité de son espèce, cela renforce son sentiment de solitude. Et Aulnecœur est en effet un grand solitaire : n'ayant pas besoin d'un autre membre de son espèce, il n'a aucune raison essentielle d'aller vers l'un d'eux. Bien qu'il ne souffre pas de cette solitude, cela le rend parfois très froid envers les autres espèces « intelligentes » qui chercheraient à entrer en contact avec lui. Il se pose donc comme un défenseur silencieux et austère de la nature, en ermite de la forêt. Son esprit est constamment torturé par les souffrances que subit la nature, sa seule voie d'accès à la rédemption étant de se donner corps et âme à une cause qui le dépasse et qu'il ne comprend pas encore complètement. Il apparaît donc peu sûr de lui quant au but de son existence, mais déterminé à trouver la destinée qui lui a été offerte par la nature. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il doit faire tout ce qui est en son minuscule pouvoir pour maintenir l'équilibre et l'harmonie qui régissent le monde.





Biographie du personnage








« Comment un monde qui fait de si beaux objets peut-il être aussi barbare ? », pensait Aulnecœur alors perché sur une aiguille rocheuse, observant de ces grands yeux de jade la magnifique Abbaye de la Mystification se dressant au loin. Ce lieu paisible et plein de mélancolie était un de ses lieux préféré. Il se plaisait à venir s'y recueillir, afin d'avoir les idées un peu plus claires dans le bruissement incessant de la nature qui le berçait de son aura bienfaitrice mais oppressante. Des souvenirs éteints lui revenaient alors en mémoire, parfois heureux, souvent douloureux. La chaleur bienfaisante de la sève qui coulait dans ses veines alors qu'il n'était encore qu'un frêle arbrisseau, la chaleur infernale des flammes ravageant une étendue de forêt qu'il avait dû quitter à la hâte ; le sentiment de plénitude qui le traversait au moment où l'eau lui léchait les racines dans le Marais de l'Oubli, le sentiment d'effroi à l'idée de ne pas se souvenir d'où il venait, ni pourquoi il était en ce monde.

« D'où viens-je, qui suis-je ? »
En réalité, il ne se souvenait même pas s'il était né ici. Il n'avait aucun souvenir d'un parent arbre, ni d'une entité qui serait venue lui insuffler la vie. Son premier souvenir remontait à trois printemps et dix lunes auparavant, alors qu'il s'éveillait au bord d'un ruisseau. Il lui semblait toujours avoir vécu à cet endroit, mais il avait besoin de se mouvoir, de se mettre à agir, sans pouvoir s'expliquer à quelles fins. Une seule et unique voix lui parlait dans sa tête : il s'appelait Aulnecœur, mais il lui semblait que personne ne lui avait jamais donné ce nom.

« Est-ce la voix de cette qui m'a insufflé la vie ? Ou bien n'est-ce qu'un double imaginaire de mon être que je me suis créé pour me donner un nom ? »

Même s'il était encore très jeune, il avait rapidement grandi et gagné en maturité, et il lui semblait déjà avoir acquis une certaine expérience du monde. Il paraissait d'ailleurs déjà un peu âgé, son écorce se flétrissant au cours des voyages. Depuis, il s'était en effet mis à errer de lieux en lieux, découvrant mille et un paysages, des plus merveilleux aux plus ténébreux. Il s'était rapidement rendu compte que cette immense forêt qu'on appelait la Forêt des Songes n'était qu'une infime partie de ce monde qui lui paraissait encore infini, mais pourtant si fragile et éphémère.

« Que puis-je faire pour sauver ce monde ? »
Il avait déjà compris à quel point la nature des êtres vivants était capricieuse. Les merveilles de constructions artificielles exigent toujours leur lot de destructions. Si l'Abbaye se dressait si fièrement, c'est qu'elle s'était construite sur un ancien bosquet de mélèzes, rasé à tout jamais de la surface de Disilra. La vie qui coulait dans chacun de ses arbres, dans chacune de ses feuilles, avait été ternie par la morsure implacable des lames acérées. Et Aulnecœur sentait au plus profond de lui-même qu'il se devait d'agir, de devenir un gardien de l'équilibre naturel. Il ne pouvait pas détruire aveuglément tout ce que le monde avait d'artificiel, mais il pouvait au moins faire tout son possible pour venir à bout de la corruption de cette terre ancienne, de ce sanctuaire divin.

« Est-ce bien ce pourquoi j'existe ? »
Mais ce but, il se l'était fixé lui-même. Personne ne lui avait jamais appris qui il était vraiment, ni la raison pour laquelle on lui avait donné vie. Et cette incertitude le torturait. Chaque fois qu'il se devait d'agir, il se demandait toujours si sa cause était bien la bonne, si elle était vraiment juste. Après tout, il trouvait certains artifices parfois plus beaux que les beautés naturelles, à son grand désarroi, un sentiment de culpabilité le remplissant d'amertume et de peur. Il se devait donc de continuer à marcher, pour venir à bout de ses doutes qui rongeaient son écorce comme le vent brûlant du bois embrasé.

« C'est dans la souffrance que se forme la sève robuste qui fait un peuple fort ».

Il repartit alors d'un pas lourd et décidé vers les multiples chemins qui le mèneraient vers une destinée qu'il espérait enfin découvrir, pour pouvoir enfin donner un sens définitif à sa vie d'errances incertaines.

 







Si vous avez lu la charte ou règle de Disilra, vous devez le valider comme demandé : Charte lue et approuvée.


 















© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH |  NESIS |  MEIYA ~ Modifié par l'Ermite pour Disilra









Dernière édition par L'ermite le Mar 24 Sep - 21:09, édité 3 fois (Raison : Finitions, mise en forme et ajouts à l'histoire.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

L'ermite



Messages : 207
Date d'inscription : 06/12/2009




MessageSujet: Re: Aulnecœur Mar 24 Sep - 21:08

J'aime beaucoup cette idée d'homme arbre^^

Je valide ta présentation. Bon rp parmi nous Aulnecœur

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disilra.super-forum.net

Aulnecœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sanctuaire des Erudits :: Place des heros-